Traversée dans un théâtre près de chez vous

2018

19 octobre, 19h Montréal : MC Rosemont-La Petite Patrie* (Collège Jean-Eudes)

26 octobre, 19h30 Montréal MC  Notre-Dame-de-Grâce* (Salle Iro Valaskakis-Tembeck) 

7 novembre, 9h30 (scolaire) Montréal Arrondissement St-Laurent*

7 décembre, 19h30 Montréal Maison de la culture Ahuntsic*

11 décembre, 9h30 et 13h15 (scolaire) Montréal Arrondissement St-Léonard*

 

2019 

16 janvier, 10h (scolaire) et 19h30 Montréal : Théâtre Outremont*

26 janvier, 20h, Val-Morin Théâtre du Marais

3 février, 13h30 Montréal Arrondissement de Lachine

17 février, 14h et 19 et 20 février, 10h (scolaire) Laval : Maison des arts de Laval

28 février, 19h30, Montréal : MC Plateau-Mont-Royal

2 et 3 avril, 10h (scolaire), L’Assomption : Théâtre Hector-Charland

9 au 13 avril, Sudbury, ON : Théâtre du Nouvel Ontario

16 au 18 avril, Winnipeg, MB : Théâtre Cercle Molière

24 au 26 avril, Toronto, ON : Théâtre français de Toronto

30 avril, 13h30 (scolaire) Montréal : MC Verdun - Quai 5160*

 *Les représentations sur l'Ile de Montréal sont possibles grâce au soutien du Conseil des arts de Montréal en tournée. Les billets et les laissez-passer se trouvent sur accesculture.com

 

 

Créée à Espace Libre en mars 2013 et invitée sur la base militaire de Valcartier en juin de la même année, la pièce sera présentée en version intégrale à la bourse RIDEAU le mardi 18 février 2014 au Musée de la civilisation, dans la salle Roland-Arpin.

Diffusion: Summum communications | 819.820.0236

Dans la tradition du théâtre documentaire, Grains de sable est une pièce construite à partir de plusieurs entretiens menés avec des personnes reliées entre elles par leur expérience de l’Afghanistan.

Trois hommes : un colonel, un adjudant, un caporal.

Trois femmes, épouses de militaires.

« C’était une odeur, l’odeur sur ses vêtements – une odeur de soldat… pas son odeur à lui. »  

Construit en tableaux, le texte ne raconte pas d’histoire mais sert de fil pour retracer des moments marquants de cette expérience qui les lie les uns aux autres. Leurs paroles s’entremêlent, se répondent, se contredisent parfois. Dans une grande intimité, six comédiens empruntent les voix de ces femmes et hommes qui nous confient leurs expériences du déploiement et, surtout, du retour. 

« T’as ton arme dans tes mains, 8 heures après t’as ton bébé dans les bras. » 

Le théâtre ici est lieu de rencontres : entre le « réel » des entretiens et la « fiction » théâtrale, entre ce qui est, ce qui n’est plus et ce qui n’a jamais été – un espace où les frontières oscillent et s’effacent. Le public devient témoin du témoin. Rien n’est jamais noir ou blanc et c’est dans la poussière du sable que l’action se situe. Avec comme ambition de faire entendre la langue singulière, le souffle, les respirations de ces destins si proches et pourtant si lointains de nous. Avec comme défi de se maintenir sur la corde raide entre le jugement et la défense, l’absolution et la condamnation du système et de ses participants.

Chaque représentation est suivie d’une discussion avec le public, un prolongement naturel de la pièce pour ceux et celles qui veulent s’exprimer.